Menu
Culture / Litterature

Recta Linea : une ode à la Martinique

rectalineafreshmag Recta Linea : une ode à la Martinique

Par l’intermédiaire de l’histoire de Gabriel, 58 ans, qui reçoit des lettres étranges d’une certaine « marraine », l’auteur Emmanuel de Reynal nous fait découvrir la Martinique au travers de “Recta Linea”, mais nous interpelle également sur l’impact qu’a le monde connecté d’aujourd’hui sur nos vies.

Gabriel, 58 ans, est retourné vivre seul dans son ancienne maison. Après une altercation avec un visiteur dans la Ferme dans laquelle il aidait sa famille à gérer les tables d’hôtes, il a trouvé plus raisonnable de s’isoler pour ne pas faire fuir la clientèle. Pour se changer les idées, il s’est plongé dans de vieux souvenirs, en ouvrant les cartons dans lesquels sont conservées quelques affaires de ses parents décédés. C’est alors qu’un bruit l’interpelle à la porte d’entrée. En l’ouvrant, il ne voit personne, mais trouve une enveloppe à son nom. À l’intérieur, il découvre une lettre signée par une personne qui se dit être « sa marraine ». Il y en aura beaucoup d’autres par la suite. Et en les lisant, Gabriel va découvrir des secrets de famille, mais aussi s’interroger sur ce qu’est devenue sa vie depuis que le monde est connecté.

Au fil des lettres qu’il reçoit chaque jour, Gabriel s’interroge sur l’identité de cette « marraine » mais aussi sur les motivations de cette dernière. La personne qui les écrit semble le connaître aussi bien que s’il s’agissait de sa femme ou de ses parents. Certaines sont très personnelles et décrivent des situations intimes. Mais d’autres, en revanche, sont plus générales, et parlent aussi bien de la création du monde que de l’histoire de la Martinique. Et la façon dont elles sont écrites est très étrange. Sa « marraine » semble vouloir lui donner des leçons de vie.

Une histoire palpitante

C’est donc au rythme de ces lettres que nous découvrons l’histoire de Gabriel, mais aussi celle de l’île où il est né. Et au même titre que le personnage, nous nous interrogeons. Nous nous interrogeons sur les raisons pour lesquelles l’auteur des lettres lui les envoie. Nous nous interrogeons également sur son identité. Mais elles nous font également réfléchir. De la création du monde à la révolution de l’Intelligence Artificielle, la reconstitution historique rapide de notre planète et de l’histoire de la Martinique met en avant à quel point nous sommes petits dans l’Histoire avec un grand H, mais que ce sont toutes ces personnes, individuellement, depuis des générations, qui ont forgé cette Histoire et qui ont fait de ce monde ce qu’il est devenu aujourd’hui : un monde connecté.

Gabriel se rend alors compte de ce qu’il est devenu avec l’apparition du numérique et d’internet. Il a changé. Il est devenu dépendant de cette nouvelle technologie, comme tout le reste du monde. Et ce n’est pas cet héritage qu’il veut laisser à son petit-fils.

Un voyage en Martinique dans “Recta Linea”

Mais « Recta Linea », ce n’est pas que cela. C’est aussi une belle ode à la Martinique. En suivant les journées de Gabriel, on découvre la vie des habitants, et les superbes paysages. Les descriptions de la végétation et de la nature en général sont mises en avant et nous font voyager, et sont très bien intégrées à l’histoire du personnage.

L’écriture est agréable et facile à lire. L’histoire est très prenante, et l’auteur sait faire patienter le lecteur en ménageant le suspense. On se laisse très vite prendre au jeu du récit épistolaire. On regretterait presque que le récit soit si court.

Recta Linea / Auteur : Emmanuel de Reynal – Editeur : eds du panthéon –  ISBN : 978-2-7547-5360-9 – Nombre de pages : 96 – 11,90€ Broché

Acheter le livre

Site de l’auteur

No Comments

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.