Menu
Gastronomie / L'Art de Vivre / Restaurants / Saveurs

Première remise des prix des Trophées Pudlo des Bistrots

L’amour de Gilles Pudlowski pour les bistrots parisiens

Le 9 mai 2022, le journaliste Gilles Pudlowski organisait la première remise de prix de ses Trophées Pudlo des Bistrots.  L’évènement se tenait en présence de nombreux invités et partenaires. En effet, comme partenaires notables pour n’en citer que quelques un, le Marché International de Rungis, L’Association des Bistrots & Cafés de France ou encore l’association Vignobles & Signatures. De quoi célébrer ces lieux de vie et de tradition, après des mois à ne plus les avoir côtoyés.

En plus des lauréats,  70 bistrots de choix sont à retrouver sur le blog de Gilles Pudlowski

De nombreuses bonnes adresses sont à retrouver dans ce Petit Pudlo des Bistrots. Ce guide pratique, regroupant uniquement des bistrots, est disponible gratuitement en ligne dès le 9 mai ou sur gillespudlowski.com.

En effet dans cet ouvrage, institutions intemporelles y côtoient QG de copains, bistrots gastros et tant d’autres. De quoi permettre à bon nombre de personnes de trouver leur bonheur, au coeur des différents arrondissements parisien. Une véritable invitation au plaisir de la table et à la redécouverte de nos bistrots et de leur convivialité infaillible.

Lauréat Pudlo des Bistrots du « Bistrot de l’année » : le Paris Seize

Gilles Pudlowski salue ici une véritable volonté de retour au bistrot. Collectionneurs de lieux de caractère, les frères Dumant tenaient depuis bon nombre d’années cette table années 50 jouant la trattoria populaire. Jugeant qu’il y avait trop d’établissements italiens de ce type dans la capitale, ils ont changé de positionnement et replacé cette belle adresse sur la voie du bistrot et de l’excellence de la cuisine parisienne.

En salle, Frédéric Prud’homme. Présent depuis un quart de siècle, il veille sur les lieux. Le cadre, comme toujours chez les Dumant, joue l’auberge d’autrefois, avec banquettes de moleskine, plafond stylisé, toiles Art déco. Ce qui vous attend ? Une ode à la tradition et aux classiques du bistrot parisien. Choisissez la superbe terrine de campagne, les escargots en coquilles persillés ou encore le traditionnel œuf mayo. Pour le choix des vins, faites confiance à Jérôme Dumant, dont lui seul a le secret.

 

Le Paris Seize
18 Rue des Belles Feuilles
75016 Paris

Lauréat de la « Cheffe de l’année » : Kelly Jolivet

Au sein du Benoit, bistrot hors pair et seul étoilé de la capitale à deux pas de l’hôtel de ville de Paris, on peut y retrouver Kelly Jolivet.

En plus de ses diverses expériences au sein du groupe Ducasse, cette jeune savoyarde fut commise également au Louis XV, à Monaco. Possédant un savoir-faire unique, elle a tout naturellement pris la succession de l’expérimentée Fabienne Eymard et se fond parfaitement dans l’univers de cet iconique bistrot, où elle perpétue les classiques de la maison. En effet, langue Lucullus, pâté en croûte de volaille et ballottine de canard se côtoient, sans oublier les délicieux desserts.

 

 

Benoit
20 Rue Saint Martin
75004 Paris

Lauréat de la « Transmission » : Gilles & Marius Bénard

Marius, le fils de Gilles Bénard, qu’on connut jadis chez Quedubon, a pris place au Beaucé. La magie de la transmission fut une réussite pour ce jeune homme qui, dès son plus jeune âge, a baigné dans les saveurs authentiques des restaurants de ses parents. En effet, son père lui a donné le goût des produits qualitatifs ainsi que de sa passion pour la cuisine traditionnelle.

Formé au Repaire de Cartouche, il démontre de tout son savoir-faire dans cet établissement authentique, comme peut le montrer son mur de pierres. Les vins de caractère, les plats intemporels savoureux, les idées de saison… voilà ce qui le définit. Le tout, dans une ambiance amicale propre aux bistrots. Une adresse à retenir !

 

Le Beaucé
43 Rue Richer
75009 Paris

Lauréat du « Jeune Talent de l’année » : Marie-Victorine Manoa

Marie-Victorine Manoa a été formé à l’institut Paul Bocuse ainsi qu’au très traditionnel Mercière. Cette lyonnaise d’à peine trente ans a voyagé chez les grands, notamment Noma à Copenhague, avant de revenir sur ses terres natales. Avec la complicité de Gabrielle Aguilo, basque dynamique qui anime la salle avec cœur, elle a pris les rênes de l’établissement Les Lyonnais.

Au menu, cervelle de canut comme amuse-bouche puis tête de cochon en deux façons. Aussi, craquez pour ses mets vedettes comme le sandre et son exquise quenelle au chou et écrevisses ou l’incontournable foie de veau rosé avec sa cassolette de légumes. Finissez avec une douceur avec son fameux riz au lait et sa glace caramel.

 

Aux Lyonnais
32 Rue Saint-Marc
75002 Paris

Lauréat de « l’Art de vivre & Tradition » : Le Vaudésir

Après une carrière de juriste puis un sillonnage de l’Afrique, Christophe Hantz trouve ce qui l’anime. Cet aubergiste, défenseur d’une certaine vision des bistrots, a repris cet établissement du 14ème arrondissement. D’inspiration bistrot de village, on ne voit pas passer les heures au Vaudésir, où les générations se côtoient. Avec la complicité de la fidèle Michelle, œuvrant aux fourneaux depuis les débuts, il a crée un repaire d’initiés qui accueille de l’aube jusque tard.

Ce qui fait son succès ? Ses prix tout doux, l’atmosphère typique de ce lieu ainsi qu’une cuisine généreuse et faite maison. En effet, retrouvez à la carte gigot d’agneau, blanquette de veau ou encore l’incontournable plat du jour proposé à 8,50 €.

 

Le Vaudésir
41 Rue Dareau
75014 Paris

Lauréat du « Jeune Bistrotier de l’année » : Vincent Pétron

Vincent Pétron est seul au coeur de ce lieu qu’il anime avec convivialité. Cet ancien du groupe Dumant se plit en quatre pour faire plaisir à ses clients. Son bistrot possède une décoration authentique comme on aime, avec ses mosaïques au sol, ses banquettes typiques ainsi que ses miroirs. De plus, on apprécie ses plats de toujours à des prix raisonnables ainsi que l’ambiance conviviale qui nous avait tant manqué lors des restrictions sanitaires.

Ainsi, vous pouvez retrouver terrine de foie gras à l’armagnac ou les escargots « gros gris » de Bourgogne au beurre persillé. En dessert, dites oui aux superbes profiteroles au chocolat avec glace vanille turbinée et chantilly. Toujours avec le sourire, Vincent accueille chacun de ses clients en copain, faisant de la convivialité et de la bonne humeur sa marque de fabrique.

 

 

Lorette
9 Rue Saint-Lazare
75009 Paris

No Comments

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.