Menu
Artistes / Culture / Expositions

Léandre Renoir

A la rencontre de Léandre Renoir et de son univers artistique

Parisien dans l’âme, Léandre Renoir montre depuis tout petit un attrait pour le monde de l’art. Cela le conduit à Paris où il est accepté à l’Ecole des arts de la Sorbonne. Passionné, il commence par une licence et continue un Master en art contemporain qu’il valide.

Pour commencer nous voulions savoir quand tu avais commencé à peindre et pourquoi t’être lancé là-dedans ?

J’ai voulu me lancer dans le milieu artistique depuis tout petit car j’avais une grande sensibilité pour l’art. Cela m’a valu beaucoup de problèmes. En effet, ma famille n’a jamais accepté, j’ai dû m’émanciper très jeune. Je me suis battu pour être artiste.

J’ai commencé par faire des performances. Ensuite quand je suis arrivé à Paris, j’ai fait l’Ecole des arts de la Sorbonne.  J’ai donc commencé la peinture en 2012.

D’abord j’étais aux couleurs vives, j’adorais les couleurs. Au fil de la pratique, j’en suis arrivé au monochrome blanc et doré. C’est venu naturellement à moi, comme une épure, comme un avant-gout de la sagesse que tout être humain doit acquérir au fur et à mesure, même si on ne l’acquiert jamais totalement. C’est un mirage, mais c’est un beau mirage.

Quelle est ta touche personnelle qui te différencie des autres artistes ?

Ma touche personnelle c’est d’avoir toujours un mouvement vers le haut. C’est un mouvement d’élévation. J’aime aussi beaucoup jouer avec les matières et le fait que le collectionneur puisse patiner la toile avec ses mains. Mon tableau je le fais, mais j’aimerais que celui qui le possède le touche. J’ai un rapport sensuel avec la peinture. J’aime son odeur, mettre les mains dedans, etc. Je veux que le tableau continue à vivre après avoir été peint.

Quelles sont tes sources d’inspiration ? Des artistes que tu peux nous citer ?

C’est difficile de répondre à cette question. On a toujours des inspirations. On s’inspire de tout ce qui nous entoure. Mais on ne se rend pas forcement compte de ses inspirations, c’est inconscient. Les noms qui me viennent sont Soulages que j’aime beaucoup, Georges Mathieu, et après il y en a plein d’autres.

Peux-tu nous dire où tu es exposé et les prix de tes œuvres ?

J’ai été exposé à la galerie Vivienne. En ce moment, je suis exposé à Saint-Germain-En-Laye. Prochainement je serai exposé dans la galerie David Cha avenue Montaigne,  courant Juillet, mais je n’ai pas encore la date précise. Ce sera une exposition solo.

Concernant les prix, pour les plus petits formats c’est environ 400€ et les plus grands peuvent aller jusqu’à 3500€.

Quels sont tes futurs projets artistiques ?

Développer ce que je suis en train de faire et notamment la prochaine exposition qui arrive très bientôt. Par la suite, j’aimerais développer de nouveaux projets de peintures et de photographies.

Et donc quel est le style que tu proposes à travers tes peintures ?

C’est un style Léandre ! C’est des monochromes, de l’abstrait un peu minimaliste. Après si on parle par rapport au courant d’art, beaucoup m’ont dit que mes tableaux reflétaient les années 50 ou 60.

En combien de temps réalises-tu un tableau ?

Le plus rapide peut être fait en 4 jours. Après cela peut prendre 1 mois comme 6 mois. Des fois je ne le finis pas et je reviens dessus après.

Le mot de la fin sur tes œuvres ?

Mon art c’est moi !

1 Comment

Leave a Reply