Menu
Culture

Entretien avec la fondatrice de July of St Barth

 Juliette Dubois Espinasse fondatrice de la marque July of St Barth

Aujourd’hui nous vous présentons le prolifique parcours de la marque July Of St Barth avec sa fondatrice, Juliette Dubois Espinasse. Crée un 1989, cette marque spécialisée en création de parfums et en produits de haute couture est née au sein des plages de coquillage idylliques du Sud de La France. A l’occasion d’une collaboration avec les hôtels du club Amilcar à Paris, nous avons pu nous entretenir avec Mme Espinasse Dubois pour parler d’inspirations, de passions et de mode.

Pourriez-vous nous présenter votre parcours professionnel ?

Je suis parfumeur, styliste de mode depuis 1989. Une partie de ma famille était producteur distillateur de lavande depuis 1863 dans le Lubéron. Une autre partie de ma famille était dans la mode à Paris. C’était ma marraine qui habillait des actrices. Ma mère était aussi dans la mode sur Lille puis dans l’automobile. Je suis devenue parfumeur et styliste mode parce que c’est mon univers depuis toujours. J’ai fait beaucoup de défilés de mode à Saint-Barth. J’en faisais tous les jours même ! Et depuis que j’ai repris mon activité plus en force depuis sept ans, j’en fais encore plus qu’auparavant.

Comment est née le concept de July Of St Barth ?

Il existe deux marques aujourd’hui dont la marque July of St Barth.

La marque July of St Barth reflète mon histoire avec la ville de Saint-Barth. Je l’ai créé en 1989 en créant des chapeaux et en les vendant sur l’île.  Avec cette marque, j’ai également créé des accessoires de mode, des sacs, des paniers, etc. Quand j’avais une vingtaine d’années, j’ai fait cela. Je l’ai fait pendant dix ans sur la Côte d’Azur puis sur l’île de Saint Barthélémy. C’est là-bas que j’ai commencé à monter ma société avec dix points de vente sur l’île. Je vendais mes chapeaux dans les plus beaux hôtels et dans des magnifiques boutiques. Comme on était une famille qui possédait 15 hectares de champs de lavande dans le Lubéron avec mon mari, mon rêve absolu était de créer un parfum. Et comme nous avions beaucoup d’amis dans la parfumerie, j’ai été formé par différents parfumeurs. Notamment avec Jean-François Latty, ce qui m’a donné beaucoup d’expérience.

Mon métier principal est la parfumerie. Je suis habituée à sentir des parfums depuis l’âge de 8 ans. Tous les jours, je sens beaucoup, beaucoup de parfums. C’est comme ça que j’ai décidé en 2014 de lancer ma propre ligne de parfums.

Du coup, est-ce la lavande est votre ingrédient principal pour vos parfums ?

Le prochain parfum sera justement à la lavande (rires) ! Nous travaillons dessus avec mon équipe depuis 7 ans mais je n’arrivais pas à l’aboutissement de ce que je voulais. Mais oui, le prochain sera bien à la lavande.

La majorité des flacons des parfums July of St Barth possède un bouchon en forme de coquillage. Pourquoi cette forme ?

Il s’agit en effet d’une collection spécifique de parfums qui me rappellent mes belles années à St Barth. Cette perle au creux du coquillage forme un signe emblématique de la marque. C’est un coup de cœur. La première collection a des flacons plus simples, plus classiques, mais qui possède de très belles senteurs. On les distribue et on les vend dans le monde entier. Il y a également le parfum  Dark Games où le bouchon de flacon a une forme de chapeau.

Est-ce vous qui avez désigné les flacons de vos collections de parfums ?

Oui, je les ai désignés avec mon équipe, car on est une belle équipe avant tout. Je travaille avec plus de 200 collaborateurs en indépendant à travers le monde. Je commence aussi à avoir une grande équipe de salariés plus un manager, nous en sommes à onze membres répartis sur les cinq magasins de la marque.

 

Votre maison a récemment sorti un nouveau parfum intitulé Eau de Main. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce nouveau produit ?

Avec un de mes collaborateurs au Danemark, nous avons créé Eau de Main. Ce petit parfum vaut 30 euros que l’on vend autant aux hommes qu’aux femmes. Il tient dans la poche. C’est une très belle composition avec une très belle formule. Il procure beaucoup de bien-être et qui fait également office de désinfectant pour les mains. C’est un produit très populaire. Il sera bientôt décliné en magnifique vaporisateur pour cuir grâce à une collaboration avec une marque de cuir eco-conscious.

Quels seront les notes de ce parfum ?

Ce sera un parfum très frais. Il possédera des notes de bergamote, du Davana, du jasmin et du citron. Ce sera une belle création mixte.

Est-ce vos parfums sont majoritairement mixtes ou plutôt genrés ?

J’ai créé dix-sept parfums dont cinq parfums mixtes. La prochaine collection de parfums sur laquelle je travaille sera nommée Juliette Dubois. J’avais lancé ma marque appelée JD Paris car j’avais prévu d’ouvrir des boutiques dans Paris et que j’ai déjà des points de vente dans la ville. La marque Juliette Dubois Couture et Parfums sera différente de la marque July of St Barth. 

Quels sont les matières et/ou les odeurs qui vous touchent le plus personnellement ?

J’ai beaucoup de souvenirs d’enfance avec des notes fraîches comme le pamplemousse, la bergamote, le citron… Ce sont des notes que j’affectionne particulièrement. J’aime également beaucoup le jasmin de Grasse et la tubéreuse, qui est très intéressante en termes de senteurs.

Pouvez-vous nous parler de vos prochains événements ?

Le 25 février, nous défilerons à Milan pour La Fashion Week. Nous ouvrirons bientôt une boutique à Cannes, au 130 rue Antibes, connue comme la 2éme plus belle rue de France, le 2 avril.

Le mois de mai sera rempli de beaux évènements comme la Fête de la Rose à Grasse et Le Festival de Cannes. Il y aura aussi la Fashion Week de Monaco où nous pourrons cette année défiler avec la marque Juliette Dubois Couture.

Il est prévu aussi de partir à Los Angeles en avril prochain pour réaliser un film.

J’ai récemment fait la Fashion Week parisienne de septembre et de janvier dernier. Je participe à d’autres évènements en marge de la Fashion Week, car la marque est hors du calendrier officiel. A l’instar de Jean-Paul Gaultier, je n’aime pas vraiment être inscrite dans une fédération. J’aime avoir la liberté de défiler quand je le souhaite et où je le souhaite.

 

Aux Fashion Week, vous présentez à la fois votre marque de parfums et votre ligne de vêtements ? 

Oui. Depuis trois ans, j’ai ma collection de vêtements. Je fais deux collections par an de douze robes. Nous faisons également des collections de sportswears avec le lancement d’une paire de baskets en avril.

Il y a aussi la marque de produits de beauté July of Grasse, rendant hommage à la belle ville de Grasse et disponible sur notre site internet. Ce sont des produits issus de l’agriculture biologique qui ont demandé des années de travail.

Vous avez été récemment décoré Ambassadrice des Arts et de la Culture à l’Hôtel de Ville de Paris ?

Oui, la Divine Académie m’a médaillé par deux fois et je suis même devenue la Vice-Présidente de l’Académie. J’ai également été contactée par d’autres académies pour d’autres médailles.

A Paris, j’ai été décoré pour mon parcours dans la parfumerie et dans la mode.

Vous avez conçu de nombreux œuvres sur de nombreux domaines de la mode et de la Haute-Couture : parfums, vêtements, chapeaux, cosmétiques… Est-ce qu’il y a une nouvelle expérience qui vous souhaiteriez explorer ?

Oui, la Maison JD Paris et July of St Barth sont des maisons de couture entières avec un univers entier avec beaucoup de produits, comme peuvent avoir de belles maisons françaises. Mes deux principales inspirations pour mes pièces sont le chic bohême et le chic parisien.

Le domaine de la parfumerie est celui sur lequel nous sommes le plus concentré et que je revendique le plus, ainsi que celui des chapeaux.

Je tente de faire ma place dans le domaine des habits haute couture car j’arrive à l’aboutissement de mon rêve pour avoir ma maison de mode.

La prochaine étape sera les bijoux fantaisies Juliette Dubois avec pour commencer un bracelet parfumé eco-conscious .

Vous êtes une inspiration pour de futurs.es créateurs.rices et entrepreneurs. Quels conseils pourriez-vous donner à celles et ceux souhaitant se lancer dans le domaine de la mode aujourd’hui ?

Comme il y a également l’Académie à Grasse où je forme de nombreuses personnes dans ces domaines et où je fais régulièrement des stages pour des étudiants. Ces derniers viennent prendre des cours sur la parfumerie, le marketing du luxe, de mode, etc. Vous pourrez trouver ces stages sur la page Evènements de notre site internet. N’hésitez pas à suivre notre page Evènements pour voir les différentes activités de notre maison.

Pouvez- vous nous parler de votre collaboration avec les hôtels parisiens du club Amilcar ? Comment est arrivée ce partenariat ? 

Je fais partie du Club Amilcar où j’ai connu Rachel depuis 4-5 ans. Nous travaillons ensemble sur plus en plus de projets. Elle gère notamment mes quatre sites internets existants : July of St Barth, July in Grasse, July in Cannes et Juliette Dubois Couture. Nous allons être amenés à travailler sur de nombreux évènements en partenariat avec le club. J’apprécie beaucoup de travailler avec Rachel ainsi qu’avec Alexandre du Club Amilcar.

De plus, j’ai moi aussi mon propre club July of St Barth. Vous pourrez régulièrement y trouver des activités variées. A savoir qu’il n’est pas nécessaire de payer une cotisation pour appartenir au club. N’importe qui peut s’inscrire au club July of St Barth. Ils payent juste un déjeuner, une soirée business ou une entrée pour un défilé de mode.

Pour s’inscrire, RDV sur le site à la page Evènements. Vous pourrez vous inscrire à des événements en France et dans le monde entier.

Un petit mot pour la fin?

De belles créations pour 2022, des créations, parfumées, chics et couture !

 

 

No Comments

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.