Menu
Restaurants

Une association culinaire haute en couleurs

Princesse Café s’associe au chef et journaliste Jordan Moilim

Ce petit restaurant du 10e arrondissement de Paris, a décidé de créer une carte éphémère de 6 plats, signés Jordan Moalim.

Un coup de foudre amical

C’est entre Jordan Moilim et Jules Blot, que la magie opère. Une rencontre amicale qui a permis la création de ce menu éphémère, fait de 6 plats, inspirés des origines algérienne et réunionnaise du chef. Ces 6 plats emportent aussi les papilles en Asie du Sud-Est en passant par l’Italie.

Jules Blot, propriétaire du Princesse Café, a fait ses premiers pas en cuisine aux Caraïbes. La décoration du restaurant a été guidée par tous les voyages faits par Jules. Le jeune propriétaire du Princesse Café s’est inspiré de tout ce qui l’entourait pour créer un lieu avec une décoration épurée, tout en ajoutant une touche rétro avec des meubles formica.

Dans son restaurant, Jules Blot propose, tout au long de la semaine un brunch tout aussi gourmand qu’original. On retrouve les classiques et très connus œufs Bénédicte à la truffe et aux champignons, le cheeseburger, mais pas uniquement du salé. Il propose aussi des encas sucrés comme des cookies ou bien les très célèbres cinnamon rolls. L’une des adresses les plus réputées, non loin du Canal Saint-Martin.

Le choix de cette association est venu de Jules Blot qui souhaitait dynamiser son service du soir. C’est alors que la rencontre entre les deux amoureux de la cuisine se fait. Ils s’associent pour créer une carte éphémère composée de 6 plats signatures, tous revisités, afin d’y ajouter leur touche.

Jordan Moilim, journaliste mais aussi cuisinier, se définit comme étant être une personne multi-casquettes. Animant une émission food, nommée Très Très Bon, le chef a eu le temps d’affiner et d’approfondir ses connaissances culinaires. C’est alors par la suite que Jordan a choisis de se mettre à la place de chef. Sa cuisine a pu être influencée par ses origines algériennes et réunionnaises. Puis, par ses coups de cœur, l’Italie ainsi que l’Asie du Sud-Est.

Dans cette carte, on retrouve un vitello tonnato revisité, dans un bun. Le chef a aussi choisi de faire un Mac&Cheese avec une touche piquante, une sauce faite maison. Mais aussi des momos, des dumplings tibétains, farcis au bœuf, assaisonné au cumin.

Le restaurant propose une jolie carte de vins natures, créée par la sommelière Hanne Grunewald. On retrouve le vin « Le temps est bon » du domaine Bobinet Calvez, ou « Subtil » de Jérôme Arnoux.

La carte de plats signés Jordan Moilim est à présent a retrouver chez Princesse Café jusqu’à la fin du mois de juin.

Informations complémentaires: 

Site internet: Princesse Café 
Instagram: @princessecafe

No Comments

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.