Menu
Culture / Mode / People

Antoine Schmidt, une figure de la mode

WhatsApp-Image-2021-05-25-at-12.38.29 Antoine Schmidt, une figure de la mode

La « Glamourisation » avec Antoine Schmidt

L’on dit que « le plaisir dans le travail met la perfection dans le travail ». Cette citation, Antoine Schmidt en est l’incarnation. Il est d’abord et avant tout un homme de passion. Son attrait pour la mode est comme un héritage familial qu’il a su entretenir et développer afin de se hisser à la place qu’il occupe aujourd’hui.

Vous êtes à la fois styliste, organisateur d’évènements et RP, pouvez-vous nous expliquer votre parcours ?

image_6483441-2-300x300 Antoine Schmidt, une figure de la mode

Eh bien tout a commencé avec ma famille. Ma mère, tout comme ma grand-mère qui était couturière, m’ont beaucoup appris sur la mode, la couture, etc… J’ai donc baigné dans cet univers depuis mon enfance, ce qui m’a amené à prendre l’option mode au lycée, à Albert de Mun dans le 7e. Ensuite, j’ai été chez MJM, une école de design, graphisme, mode et stylisme, que j’ai quittée pour la Chambre Syndicale de la Couture où je suis resté 1 an.

Par la suite, j’ai été stagiaire chez Be Magazine, pour le groupe Lagardère. A l’époque c’était un tout jeune magazine pour les 16-30 ans. En tant qu’assistant d’une rédactrice mode et beauté web, j’ai pu toucher aux réseaux sociaux comme Facebook et Instagram alors qu’ils débutaient à peine. C’était plutôt sympa. J’ai ensuite quitté Be Magazine pour rejoindre Numéro où je suis resté 2 ans.

Après ça, j’ai décidé d’arrêter la presse parce que c’était disons un peu trop «  Le Diable s’habille en Prada » pour moi. Comme je voulais directement rejoindre les RP,  j’ai commencé chez Roberto Cavalli et j’y suis resté 7 ans. Maintenant ça va faire bientôt 4 ans que je suis en freelance. Je travaille comme styliste pour les magazines et célébrités, ainsi que RP pour les marques. Je mets en relation les célébrités avec les marques, ou bien je fais de l’événementiel.

En parlant d’événements, vous en avez  organisé d’incroyables tels que le Couture Ball, la Private garden party Select, … Quels sont vos prochains projets ?

image_6483441-1-200x300 Antoine Schmidt, une figure de la mode

Avec tout ce qui se passe en ce moment, notamment la Covid, mon prochain projet est d’amener la marque Gabrielle Eymard Cosmetics à Cannes, et donc de la faire connaître lors d’un événement glamour à l’international. Pour ce qui est des prochains événements, je pense que mes projets démarreront à partir de septembre.

Pour l’instant c’est assez compliqué comme c’est bientôt la période des vacances. Après si j’ai des demandes par exemple pour Saint Tropez ou bien de marques de chez LVMH, comme ça a pu être le cas les années précédentes, je m’en occuperais. Mais ce sont des petits événements plus pour les clients que pour moi-même. Mes véritables projets auront plutôt lieu l’an prochain, dont peut être un futur Couture Ball.

En plus d’en organiser, vous êtes également présent dans les plus grands évènements : Chopard Party, Amfar, … Qu’avez-vous préféré ?

L’un des événements qui m’a le plus marqué, notamment pour son effervescence, a été le Gala du Met à New York. Malheureusement je n’y ai pas assisté. Par contre j’ai adoré Les Oscars. J’ai pu y assister une fois lorsque je travaillais chez Roberto Cavalli. J’ai également beaucoup aimé le Festival de Cannes. Pour moi c’est un peu la « Mecque » de l’événementiel disons. Il a lieu pendant 10 jours et c’est d’ailleurs le seul événement mondial qui dure aussi longtemps, et qui certes est plutôt stressant, mais c’est du bon stress.

Vous avez dû faire de nombreuses rencontres au cours de tous ces événements. Quelle est ou quelle(s) sont la(les) personnalité(s) qui vous a le plus marqué ?

image_6483441-200x300 Antoine Schmidt, une figure de la mode

Je dirai Beyoncé, Céline Dion et Eva Longoria.

Beyoncé pourquoi ? Eh bien tout simplement parce qu’elle est mon idole et ce depuis ma plus tendre enfance. Quand j’ai dû par exemple lui emmener des pièces de plusieurs créateurs lors d’un shooting pour le Harper’s Bazaar, elle s’est montrée d’une grande gentillesse. Me retrouver devant elle, devant son charisme qu’on ne peut qualifier que de légendaire, … j’en ai même perdu mes moyens.

Ensuite Céline Dion c’est pour sa spontanéité, et pour sa bienveillance envers les personnes qui travaillent autour d’elle et pour elle. C’est quelque chose auquel on ne s’attend pas d’une pareille diva. Elle est vraiment très rigolote, elle sait mettre à l’aise, et je pense que ça fait d’elle une très belle personne. Même en partant, on ne ressent ni crainte ni peur mais une joie de vivre qu’elle a su nous communiquer tout au long.

Quant à Eva Longoria, elle est la première grande célébrité que j’ai habillée. Elle est vraiment adorable. D’ailleurs elle fait l’effort de parler en français quand son interlocuteur en est natif, surtout lorsque celui-ci est jeune et possiblement intimidé ou stressé. Elle m’a proposé de monter les marches avec elle, en plus de me faire confiance.

L’on peut donc dire que vous êtes une des plus grandes figures de la mode. Comment vous voyez-vous d’ici 5 ans ?

image_6483441-3-225x300 Antoine Schmidt, une figure de la mode

Eh bien « l’une des plus grandes figures » je ne dirai pas ça car il y en en beaucoup d’autres, des tas même. Mais pour ce qui est de mon avenir dans 5 ans, je me vois continuer de parcourir les tapis rouges pour « glamouriser »  la planète. C’est disons un peu mon mantra : je « glamourise » les gens. Et puis, pourquoi pas un pied aux États-Unis voire à Los Angeles.

Un mot pour terminer ?

Quand on sait ce qu’on veut, il faut faire ce qu’il faut pour l’avoir.

 

 

No Comments

    Leave a Reply